Avis de concurrence fiscale impitoyable


concurrence fiscale

Face au dumping fiscal prévu par Trump outre-Atlantique, l’Europe ferait bien de réagir par une harmonisation fiscale : c’est un projet réaliste et acceptable pour Macron et pour Merkel.


Je l’annonce dès l’introduction pour ne pas vous faire perdre de temps: cette chronique abordera successivement les concepts absolument mortels de concurrence fiscale, optimisation, taux effectif d’imposition sur le bénéfice des sociétés et, je n’ai pas peur, réforme fiscale européenne. J’évoquerai le gros monsieur orange sans me moquer pour une fois. Et ce n’est qu’à la toute fin de la chronique que j’introduirai un peu de glamour en évoquant notre nouveau président, jeune et beau, mais je plomberai aussitôt l’ambiance en l’associant à la chancelière allemande. Et j’affirme que le sujet est brûlant et devrait faire la une de nos journaux.

Pendant que nous étions accrochés au poste «se retirera ou se retirera pas ? Euro ou franc ? Gauche ou droite ?» le président américain a soumis son projet fiscal : le taux d’impôt sur les sociétés devrait passer de 35 % à… pas 25 %, pas 20 %, non ma bonne dame, à 15 % ! Oui, à partir de 2018, on brade aux States ! Non pas pour faire tout disparaître, mais au contraire pour que tous reviennent. L’objectif est de rapatrier les profits des entreprises américaines à coup de concurrence fiscale.
La suite ici : (1) Avis de concurrence fiscale impitoyable – Libération

18.05.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.