Ce que les « fake news » nous disent de vrai


vrai

Ainsi, dans la soirée même où ils ont été propagés, les pseudo « Macron-Leaks » ont été interprétés pas seulement comme une « fake news » (les Macron-Leaks regorgeaient de faux) mais comme un discours, un corpus de documents consultables sur le net, qui exprime une vérité : l’acharnement de l’extrême droite américaine et russe contre Emmanuel Macron.


Si les électeurs auront finalement bien résisté à l’influence des fake news pendant la campagne, à peine le nouveau président de la République est-il élu que les intox arrivent par escadrons. Problème : il ne suffit pas d’identifier un « fake news » comme tel pour dissiper rumeurs et erreurs délibérées, mais de voir quelle vérité ce « fake news » nous dit implicitement sur les producteurs de contenus faux.

Le programme d’Emmanuel Macron fait une nouvelle fois l’objet de fake news sur les réseaux sociaux. Selon une intox qui circule depuis deux jours sur Facebook, le nouveau président de la République voudrait supprimer « par ordonnance dès la rentrée 2017-2018 » les APL et les bourses étudiantes, ce qui « ferait une économie de 50 milliards d’euros par an ». Or, de telles mesures n’apparaissent nulle part dans le programme d’En marche !

Alors, comment lutter contre la propagation de tels « fake news » qui nuisent à la lecture d’un projet politique et à sa critique fondée par les citoyens ?
La suite ici : Ce que les « Fake news » nous disent de vrai | _I N T É G R A L E S _

17.05.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.