États-Unis. Judas, baisses d’impôts et la grande trahison


trahison

« Il est donc naïf de s’attendre à ce que les républicains s’unissent aux démocrates pour avoir le fin mot de l’histoire du scandale russe – même si ce scandale pourrait frapper aux racines mêmes de notre sécurité nationale. Les républicains d’aujourd’hui ne coopèrent pas avec les démocrates, un point c’est tout. Ils préfèreraient travailler avec Vladimir Poutine. »


Pendant des générations, les républicains ont attaqué le patriotisme de leurs adversaires. Pendant la Guerre Froide, ils prétendaient que les démocrates étaient laxistes avec le communisme ; après le 11 septembre, ils étaient laxistes avec le terrorisme. Mais désormais nous connaissons ce qui pourrait bien être le vrai du vrai : des preuves claires qu’une puissance étrangère hostile a peut-être manœuvré pendant une campagne présidentielle américaine et a peut-être encore une influence injustifiée au plus haut niveau de notre gouvernement. Et tous ces patriotes auto-proclamés se taisent, ou pire encore.

Que les choses soient claires, nous n’avons pas la certitude que les responsables de l’administration Trump, et peut-être Trump lui-même, sont les pantins des russes. Mais les preuves sont, à l’évidence, suffisantes pour y songer sérieusement – pensez simplement au fait que Michael Flynn est resté en place comme conseiller à la sécurité nationale pendant des semaines après que les responsables du ministère de la Justice aient mis en garde contre le fait qu’il était compromis et qu’il a été renvoyé seulement lorsque l’histoire est sortie dans la presse.
La suite ici : Judas, baisses d’impôts et la grande trahison

18.05.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.