Macron va-t-il faire du Schröder à la française?


Schröder

Les ordonnances Macron pour réformer le Code du travail seront-elles à la France ce que les réformes Hartz de 2003-2005 ont été à l’Allemagne, dont le taux de chômage est aujourd’hui proche de 5% ?


Entre 2003 et 2005, sous le mandat du chancelier social-démocrate Gerhard Schröder, l’Allemagne a adopté une série de réformes de son marché du travail, appelées les réformes Hartz, d’après le nom du DRH de Volkswagen, Peter Hartz qui les a négociées. La durée d’indemnisation du chômage a été réduite, les conditions de contrôle des chômeurs durcies. La pression sur les demandeurs d’emplois pour qu’ils prennent toute « offre d’emploi acceptable » s’est accrue. Les « mini jobs » permettant aux entreprises d’employer des chômeurs de longue durée avec un salaire de 450 euros par mois (400 euros à l’époque) ou 1 euro par jour ont été créés, de même que le statut de l’autoentrepreneur.

Dix ans plus tard, le taux de chômage est historiquement bas en Allemagne. Un modèle. Mais avoir un statut « Hartz IV » est devenu synonyme de grande précarité. Et un vaste débat est ouvert sur la montée des inégalités, de la pauvreté (avant transferts sociaux) et la contraction de la classe moyenne. Les ordonnances Macron et la future réforme de l’assurance-chômage vont-elle être à la France ce que les lois Hartz ont été à l’Allemagne? Réponse de deux experts.
La suite ici : Macron va-t-il faire du Schröder à la française ? – L’Obs

18.05.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.