« En Europe, l’ampleur de la récession devrait être hors-norme »




Comme l’économie est à l’arrêt, l’ampleur de la récession devrait être hors norme même dans les scénarios les plus optimistes (entre -5 et -15 % de pertes réelles). Face à cette crise, seule la sphère publique peut en compensation de la baisse de l’activité déclencher une forte production dans l’économie et dans un délai très rapide en lançant de grands projets d’investissement dans la transition écologique.


Alors que le bilan humain s’alourdit de jour en jour en Europe, les États du vieux continent n’arrivent pas apporter de solutions sanitaires et économiques coordonnées. Pour, Éric Dor, professeur d’économie français, « chaque crise remet en avant les défauts de la construction de la zone euro ». Face au marasme, il plaide pour un grand plan de relance dans la transition écologique.

  • Comment expliquer l’incapacité des États à apporter une réponse coordonnée sur le plan budgétaire ?

Cette incapacité peut s’expliquer par l’absence de véritable fédéralisme fiscal et budgétaire à l’échelle de l’Union européenne. Dans une organisation fédérale, il y a des transferts importants en cas de problème. L’Allemagne et les Pays-Bas ne veulent pas d’une union de transferts. Ces États ont veillé à ce qu’aucun mécanisme de transferts ne fonctionne vraiment, hormis les fonds structurels dans le budget européen. La solidarité doit se limiter à une solidarité par les prêts pour ces pays. À chaque crise, la division entre les pays qui défendent un partage des risques et les pays qui ne veulent pas ressurgit. Chaque crise remet en avant les défauts de la construction de la zone euro.

  • Les 27 dirigeants de l’UE ont décidé jeudi dernier de donner 15 jours aux ministres des Finances de la zone euro pour trouver une riposte économique commune à la crise provoquée par le coronavirus. Quelles pourraient être les pistes à apporter ?

Comme tous les pays vont devoir faire face à une hausse de déficits à cause de la crise, tout le monde s’accorde à dire que la réponse sanitaire et économique est nécessaire. Du point de vue de l’interdépendance, tous les pays ont intérêt à une réponse commune et à se porter mieux après la crise. L’une des pistes serait de créer une agence européenne qui emprunterait pour tous les États les sommes nécessaires. Il y aurait alors un partage des risques avec des transferts budgétaires pour soulager les pays qui ont moins de capacités. Chaque pays devrait rembourser les sommes empruntées, mais avec une garantie mutuelle. Ce qui permettrait d’emprunter à un taux moyen encore plus bas.

La suite ici  : « En Europe, l’ampleur de la récession devrait être hors-norme »

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.