2 pays sur 196 ont relevé leur ambition climatique dans l’Accord de Paris


ambition

 

Rehausser l’ambition avant 2020. C’était tout l’enjeu de l’accord de Paris, signé il y a trois ans à Paris. Et il y a urgence. La méthode onusienne exige en effet que les projets climat de chaque pays soient déposés 9 mois avant la COP 2020. Il reste donc un an et 3 mois aux parties pour revoir leurs engagements climat, ou National Determined Contribution (NDC) à la hausse. Et pour l’instant, seules les îles Fidji et Marshall l’ont fait.

 


Des initiatives voient néanmoins le jour de toute part pour tenter de relever l’ambition. Ainsi, l’UE à qui l’on reprochait sa passivité a pris part à une nouvelle coalition pour l’ambition, réclamant un résultat ambitieux pour les négociations et se disant « déterminée » à relever son ambition d’ici 2020. Environ 70 pays, dont 11 pays européens, le groupe des pays les moins développés, de nombreux états du Pacifique ou l’Argentine et le Mexique ont pris part à cet engagement.

Un éclatement des positions qui reflète la situation actuelle : si certains pays européens souhaitent que l’ambition soit revue à la hausse, d’autres n’en ont cure. Et toute hausse officielle de la position actuelle exige une approbation unanime du projet en conseil des ministres de l’Environnement.

Si le commissaire européen Miguel Arias Canete a bien signé la coalition, le fait que de nombreux pays européens n’y soient pas associés, comme la Belgique ou la Pologne, la fragilise.

La suite ici : 2 pays sur 196 ont relevé leur ambition climatique dans l’Accord de Paris

17.12.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.