2018, année damnée en Allemagne


Allemagne

 

 

Départ annoncé d’Angela Merkel, gouvernement toussotant, défaite historique de la Mannschaft au Mondial, expulsion violente de zadistes en forêt de Hambach, violences racistes à Chemnitz, fin du charbon, hostilité de Trump, AfD en force… Retour sur une année agitée outre-Rhin.

 


Contestée, défiée, conspuée… Libérée, délivrée, soulagée ? 2018 aura été une année tourmentée pour la chancelière allemande. Le 14 mars, elle était élue à ce poste pour la quatrième fois. Le 29 octobre, elle annonçait son départ de la présidence de la CDU, ainsi que la fin de sa carrière politique sitôt son mandat de chancelière terminé, en 2021. Enfin, si tout va bien d’ici là. Car tout ne va pas pour le mieux. 2018 est sans conteste pour Angela Merkel l’année du crépuscule, du lent effacement.

Elle avait commencé péniblement avec, dans le sillage des décevantes élections de septembre 2017, la constitution poussive d’un gouvernement de coalition avec les sociaux-démocrates. Sollicité sur le tard, le SPD a décidé de soumettre son accord à plusieurs conditions. Il a fallu d’abord convaincre les délégués du parti. Ces derniers ont fini par dire oui à une nouvelle «Groko», nom donné à l’alliance de l’Union démocrate chrétienne (CDU/CSU) et du Parti social démocrate (SPD). Un «ja», donc, mais du bout des lèvres.

Pas de quoi sabrer le champagne en effet : cette Groko de la dernière chance était surtout censée sauver l’Allemagne du chaos – et du ridicule – après le capotage retentissant de la coalition dite de la «Jamaïque» en novembre 2017, réunissant libéraux, conservateurs et Verts. Ce pataquès politique, inhabituel en Allemagne, avait laissé le pays sans nouveau gouvernement pendant de longs mois.

La suite ici https://www.liberation.fr/planete/2018/12/30/2018-annee-damnee-en-allemagne_1700060

1.01.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.