« À part à spéculer, le Bitcoin ne sert pas à grand chose »


Bitcoin

Le Bitcoin, né sous l’étoile anarcho-capitaliste, a échoué à réaliser son ambition première : disrupter les États et les banques centrales. Dix ans après sa création, spéculateurs et escrocs ont dépassé en nombre les pionniers libertariens, qui se sont réfugiés sur les blockchains privées. Interview de mathieu Montalban, Maître de conférences en science économique à l’université de Bordeaux, spécialiste de la construction sociale des marchés et de la financiarisation des industries et membre du collectif « Les Économistes Atterrés ».


C’était avant tout un projet anarcho-capitaliste : se passer de l’État, et plus généralement de tous les intermédiaires (comme les banques), pour effectuer des transactions libres sur le marché. Le Bitcoin a été conçu comme une monnaie non contrôlée par les banques centrales, ni par les banques commerciales, donc une monnaie de pair à pair. La blockchain est l’outil qui a permis sa création, ainsi que celle de toutes les autres crypto-monnaies. À l’initiative de ce projet, on trouve des gens de la communauté informatique ou très calés en finance, parfois même les deux.

Qui sont les crypto-traders aujourd’hui ?

Il n’existe pas d’étude précise sur cette communauté à ma connaissance, donc ce que je vais dire est à prendre avec précaution. Mais manifestement, aux premiers adeptes de la blockchain se sont joints des gogos et des néophytes de la finance qui, comme souvent quand un projet spéculatif se développe, sont devenus des spéculateurs du dimanche.

Spéculer pour spéculer, n’est-ce pas un peu trahir l’idéal anarcho-capitaliste des débuts ?

Non, au contraire ! Dans « anarcho-capitalisme« , il y a « capitalisme« . Là où le projet initial a échoué, c’est que le Bitcoin n’est jamais vraiment devenu une monnaie – en tout cas pas encore. On ne peut quasiment rien acheter avec le Bitcoin (à part sur quelques sites ou commerces), ça n’est pas une unité de compte. Concrètement, à part à spéculer, il ne sert pas à grand chose. D’ailleurs, on devrait parler pour le moment de crypto-actif plutôt que de crypto-monnaie.


La suite ici : « A part à spéculer, le Bitcoin ne sert pas à grand chose »

1.05.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.