A quand la Révolution ? 






Le monde serait-il devenu trop complexe pour être compris et donc trop compliqué pour être dirigé ? Dans une société qui favorise l’image et l’émotion plutôt que l’écrit et la raison, les qualités requises pour parvenir au pouvoir deviennent des défauts lorsqu’il s’agit de l’exercer. Il en résulte ce grand vide politique, angoissant et désespérant. 




Où que l’on porte son regard sur les paysages politiques de la planète, c’est le vide. Voilà qui n’est pas pour rien dans la déprime générale qui accable les peuples.

Passons sur les Etats-Unis englués dans Trump-la-Mélasse, sur la Grande-Bretagne qui a poussé le surréalisme parlementaire dans ses profondeurs les plus abyssales, sur l’Italie agitée par ses fâcheux clowns fachos, sur la France et ses émeutes sans fin et son président sans frein, sur la Russie qui gonfle ses muscles politiques pour mieux cacher sa débilité économique, sur la Turquie et son insultant Sultan. L’Espagne reste fragilisée par la question catalane et l’apparition de Vox, parti inspiré par le franquisme. L’Allemagne est en panne de propositions politiques pour l’Europe. Bref, voilà le monde sans pilote. Ou presque.

Si les dirigeants ne sont pas à la hauteur de la situation, c’est que leurs peuples n’ont pas trouvé en eux les forces nécessaires pour faire émerger des pilotes efficaces.

La suite ici : A quand la Révolution ? – Jean-Noël Cuénod

6.05.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.