À Washington, Trump persiste et signe


Trump persiste

Une fois la taxation introduite, leur liste comprendrait selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung l’abandon du projet de gazoduc Nord Stream 2, condamné pour accentuer la dépendance énergétique de l’Allemagne et de l’Europe vis à vis de la Russie, ainsi que l’accroissement des faibles dépenses militaires allemandes.


La décision de Donald Trump est attendue pour lundi : va-t-il ou non imposer une taxation de l’acier et de l’aluminium d’origine européenne ? À la lumière des résultats obtenus lors de la visite à Washington d’Emmanuel Macron, il est plus qu’improbable qu’Angela Merkel qui a pris sa succession obtienne plus de succès. À ceux qui espéraient un recul, ou au moins la poursuite d’une temporisation de la taxation, la réponse va être apportée en début de semaine : le président américain va selon toute vraisemblance passer à l’acte.

Les autorités européennes vont enregistrer le signal de fermeté auquel les chinoises peuvent désormais s’attendre. Et Donald Trump n’a pas besoin de l’alliance proposée par les Européens afin d’obtenir la diminution de leurs surplus d’acier et d’aluminium, préférant compter sur ses propres forces. Quant au préalable à l’ouverture de négociations commerciales d’ensemble que représentait l’annulation de tout projet de taxation, il va être tout simplement balayé.


La suite ici : À Washington, Trump persiste et signe

29.04.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.