100 ans des accords Sykes-Picot: « Ils ont inventé une paix qui ressemble à la guerre »


Accords Sykes-Picot

Dans un livre fascinant, l’historien James Barr raconte comment la France et l’Angleterre se sont partagé le Moyen-Orient en 1916. Un découpage des frontières à l’origine des conflits actuels.

Le livre est tout simplement passionnant : « A Line in the Sand », publié en 2011 (Simon & Schuster), est une analyse fascinante des relations entre la France et l’Angleterre, sur la question du Moyen-Orient. Tout s’explique : le chaos actuel, les conflits constants, les revendications permanentes. Car l’accord Sykes-Picot, en pleine Première Guerre Mondiale, n’a rien résolu. Bien au contraire.

Selon James Barr, professeur d’Histoire à Oxford et auteur du livre, tout a été mis en place en 1916 pour que la région ne soit plus jamais pacifiée. La Syrie en feu, le terrorisme, la question de Jérusalem, le problème du Canal de Suez, tout se mêle. A lire le récit de James Barr, on comprend que rien ne pouvait se dérouler autrement : les grandes puissances coloniales, au début du XXe siècle, ont créé un monstre, le Levant. Et ont mis en place les conditions parfaites pour une guerre sans fin. Le livre de James Barr sera publié en France à la rentrée 2016, chez Perrin : lecture essentielle pour comprendre les enjeux de cet Orient ravagé.

La suite ici  : 100 ans des accords Sykes-Picot : « Ils ont inventé une paix qui ressemble à la guerre » – L’Obs

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.