Affaire ukrainienne : Donald Trump passe à l’attaque









Le président américain, qui continue à voir un complot contre lui dans l’affaire ukrainienne, s’est déchaîné mercredi contre les élus démocrates menant l’enquête pour « impeachment », et contre son rival Joe Biden.



L’heure est à la surenchère. Visiblement exaspéré par les accusations dont il fait l’objet dans l’affaire ukrainienne, Donald Trump, sous le coup d’une enquête des démocrates pour « impeachment », n’hésite pas à employer les grands mots. Dimanche, le président des États-Unis évoquait des risques de « guerre civile ». Mardi, il a dénoncé un « coup d’État » contre lui. Et, mercredi 2 octobre, il a conseillé aux démocrates d’arrêter de perdre du temps « avec des conneries ».

Dans son viseur : Adam Schiff, le chef démocrate de la commission du Renseignement à la Chambre des représentants. Il est devenu le visage de l’enquête visant à inculper le président, première étape d’une procédure en vue d’une destitution. La semaine dernière, il avait paraphrasé et dramatisé la conversation téléphonique entre Donald Trump et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelenski. Une « fausse » déclaration comparable à un délit de « trahison », selon le milliardaire, qui qualifie, lui, ce coup de fil de « parfait ».

Mercredi, en pleine conférence de presse à la Maison Blanche avec le président finlandais, Donald Trump a également accusé Adam Schiff d’avoir orchestré la fuite du lanceur d’alerte à l’origine du scandale. Le New York Times a rapporté que la commission du Renseignement avait eu vent des accusations de cet anonyme avant que ce dernier ne rédige un signalement officiel à sa hiérarchie. « Il l’a aidé à l’écrire, c’est une arnaque », a lancé un Donald Trump amer. Des allégations immédiatement démenties par l’équipe d’Adam Schiff.

La suite ici  : Affaire ukrainienne : Donald Trump passe à l’attaque

4.10.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.