Alabama: mouvement tectonique ou accident isolé?


Alabama

On ne peut s’empêcher de se demander comment ces comtés nouvellement démocrates, ces diplômés du supérieur et ces femmes auraient voté contre un candidat, qui n’aurait pas fait l’objet d’accusations à caractère sexuel dans un contexte post-Weinstein, et qui aurait été moins controversé que Roy Moore, pour qui l’Amérique était grande quand les familles (blanches) étaient unies, malgré l’esclavage.


En temps normal, une sénatoriale partielle dans l’Alabama n‘aurait pas fait l’objet d’un traitement médiatique aussi long, aussi approfondi et aussi national (aux États-Unis) voire international (en France) que celle qui a vu le démocrate Doug Jones l’emporter sur le très controversé républicain Roy Moore.

Dans l’un des États les plus marqués par les divisions raciales et où les évangéliques sont majoritaires, un candidat démocrate n’a aucune chance. Le dernier démocrate à avoir été élu sénateur, en 1992, est toujours sénateur… mais il est républicain depuis 1994. Cette élection est donc historique par son résultat mais aussi par son retentissement car, dans les médias comme dans les instances nationales des partis, on a voulu y voir un référendum anti-Trump, opportunément situé à un an des élections de mi-mandat de 2018.


La suite ici : Alabama: mouvement tectonique ou accident isolé ?

19.12.17

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.