Anathème. Publifin: compatir


Publifin

N’y a-t-il donc personne pour prendre la défense de ces personnes si durement mises en cause ? Même les néolibéraux de pointe, pourtant prompts à trouver des excuses à Pinochet et à louer les réformes économiques d’Imelda Marcos, même les néolibéraux se taisent.


Le scandale Publifin, la presse n’a donc que ça à la plume ? Scandaleux profiteurs, malhonnêtes, fossoyeurs de la démocratie, politiciens, les pires invectives fusent sur les réseaux sociaux. Voilà qu’une poignée de mandataires des trois principaux partis de Wallonie sont cloués au pilori, avec l’ensemble des appareils de leurs partis, parfaitement au courant du système, et avec les cabinets ministériels qui en dépendent… Voilà ces gens obligés de renoncer à une partie de leurs richesses, de démissionner de l’un ou l’autre de leurs mandats…

N’y a-t-il donc personne pour prendre la défense de ces personnes si durement mises en cause ? Même les néolibéraux de pointe, pourtant prompts à trouver des excuses à Pinochet et à louer les réformes économiques d’Imelda Marcos, même les néolibéraux se taisent.
La suite ici : Publifin : compatir

2.02.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.