Angela Merkel a six mois pour sauver l’Europe




L’Allemagne prend mercredi la présidence tournante de l’Union européenne pour un semestre, à un moment crucial. La Chancelière, qui quittera le pouvoir l’an prochain, voudra assurer le succès de cette présidence, et donner un cap à l’UE dans le désordre mondial.


Angela Merkel est Chancelière allemande depuis 2005, et tirera sa révérence à la fin de la législature en cours, en 2021. C’est donc la dernière Présidence tournante de l’Union européenne pour cette femme qui est sans nul doute la personnalité la plus forte du continent à l’heure actuelle.

On lui a reproché sa prudence, son manque d’imagination, son pragmatisme qui la poussait à déclarer à des journalistes lui demandant si la survie de l’Union européenne était en jeu : « Nous devrions éviter de poser trop souvent la question de l’existence de l’UE et faire notre travail »… Gageons qu’un Français à sa place aurait fait de grands développements philosophiques.

Mais elle est aussi celle qui pèse de tout son poids politique au moment décisif, comme elle vient de le faire, en tandem avec Emmanuel Macron, en faveur d’un plan de relance massif fondé sur un endettement commun des 27 ; brisant au passage un tabou en Allemagne, mais aussi dans une partie de l’Europe dite « frugale ».

Alors faisons ici un pari sans grand risque : présidente en exercice alors que la décision sur ce plan doit être prise lors d’un sommet les 17 et 18 juillet, Angela Merkel fera tout pour que l’unité des 27 se réalise ; elle ne pourra pas accepter un échec.

La suite ici :Angela Merkel a six mois pour sauver l’Europe

1.07.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.