Angela Merkel ou le malheur des uns peut-il fait le bonheur des autres?


bonheur des autres

Les accords forgés par la chancelière étaient tout bonnement mauvais. Soit, elle et ses collègues ne s’en rendaient pas compte, soit ils faisaient preuve de cynisme, mais il est étrange de présenter Angela Merkel comme celle qui a sauvé l’Europe.


L’affaiblissement d’Angela Merkel est-il vraiment une mauvaise nouvelle pour l’Europe et pour le leadership français ?À en croire les commentaires quasi-unanimes, la toute puissante chancelière Merkel est entrée dans une phase déclinante et ce serait une très mauvaise nouvelle pour l’Europe. S’il s’avère exact qu’Angela Merkel est définitivement affaiblie, il n’est pas évident que l’Europe en pâtisse, et ce pour deux raisons. Premièrement, ses contributions à la gestion de la crise de la zone euro sont célébrées à tort et pour de mauvaises raisons. Deuxièmement, elle doit sa domination sur les décisions européennes à l’absence de concurrence, y compris et surtout, de la part des présidents français.

Il est vrai que l’Allemagne a pris en main la gestion de la crise de la zone euro. Pendant la phase aigüe de la crise, les sommets se sont succédés à un rythme soutenu, jusqu’à une fois par mois. Dans un contexte anxiogène, techniquement complexe et toujours enrobé de préoccupations nationales, Angela Merkel est créditée d’avoir réussi à forger des accords, témoignant d’une impressionnante capacité à faire émerger du chaos un consensus rassurant. C’est exact et impressionnant. Mais ce n’est que l’aspect théâtral de la crise.

Sur le fond, les décisions ont été majoritairement erronées et prises avec de longs retards alors que les crises financières demandent des réponses immédiates et appropriées. C’est pour cela que ce qui n’était au départ qu’un problème mineur – des déficits budgétaires excessifs dans un petit pays de la zone euro – est devenu une crise majeure qui a failli mettre à mort la monnaie unique et a replongé l’Europe dans une longue récession, avec son cortège de chômeurs, d’entreprises en faillite et de souffrances.


La suite ici : Angela Merkel ou le malheur des uns peut-il fait le bonheur des autres?

10.12.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.