Appel pour un rapatriement d’urgence des Belges en Syrie







300 personnalités académiques et politiqueslancent un nouvel appel pour que  la Belgique rapatrie les Belges de Syrie. Ce printemps déjà, une première carte blanche, signée par de nombreuses personnalités académiques et des citoyens de toute la Belgique appelait l’État à respecter le droit élémentaire et à suivre les directives des instances en charge de la défense des Droits de l’Homme. Ces appels pressant sont restés lettre morte. Seuls 6 orphelins – tous nés en Belgique – ont été rapatriés suite à une décision gouvernementale datant de l’hiver. 




« À l’heure actuelle, la Belgique et d’autres pays européens se trouvent dans une situation dans laquelle ils abandonnent depuis près de deux ans les enfants et les mères dans des camps de prisonniers où il y a de graves pénuries de nourriture, d’eau potable, d’hygiène de base et de soins médicaux dans une zone de désert et de guerre ; ils laissent actuellement mourir de faim et de déshydratation les jeunes enfants et les bébés en captivité à cause des erreurs et des crimes de leurs parents ; ils laissent les enfants mourir lentement devant les yeux de leurs mères alors que celles-ci voudraient être poursuivies d’une manière juste et équitable, et ils interdisent le retour des anciens partisans de l’état islamique qui supplient pourtant de pouvoir le quitter, réduisant ceux-ci à se regrouper dans des camps de réfugiés et de détention.

Ce printemps déjà, une première carte blanche, signée par de nombreuses personnalités académiques et des citoyens de toute la Belgique (2), visait à informer l’opinion publique sur le sort des enfants belges dont la vie est menacée dans les camps du Nord-Est de la Syrie. Elle appelait l’État à respecter le droit élémentaire et à suivre les directives des instances en charge de la défense des Droits de l’Homme.

Ces appels pressant sont restés lettre morte. Seuls 6 orphelins – tous nés en Belgique – ont été rapatriés suite à une décision gouvernementale datant de l’hiver. Entre-temps les conditions des camps n’ont cessé de se dégrader, menant à la mort d’un autre enfant en août 2019, tandis que la situation politique devenait de plus en plus incertaine.

La suite ici : Appel pour un rapatriement d’urgence des Belges en Syrie

21.10.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.