« Il y a une ‘arrogance systémique’ de l’élite »


arrogance systémique

« S’il y a un invariant de la pensée politique, c’est bien le mépris pour le peuple. Deux éléments la constituent: la peur du peuple, dès qu’il est organisé et en acte; et ce que j’appelle une ‘arrogance systémique’ de l’élite qui, parce qu’elle est sortie vainqueur d’un jeu de concurrence très violent, est habitée par la certitude qu’elle n’a pas à se fier à d’autres intelligences que la sienne. »


Les médias américains se reprochent aujourd’hui de ne pas avoir vu venir la victoire de Donald Trump. Un discours bien connu en France, mais pas dénué d’ambiguïté. Analyse avec Loïc Blondiaux, professeur de science politique.

L’OBS. L’incapacité des élites à évaluer l’état de l’opinion a-t-elle vraiment été si centrale dans cette campagne américaine?

Loïc Blondiaux. Dans le cas de Trump – ou du Brexit – se pose un problème de mesure du ressentiment, de saisie par le sondage de ces attitudes de refus du système. Il y a donc une question méthodologique. Mais le problème plus global est le sentiment d’une partie des classes populaires, pourtant encore prête à voter à gauche, pas forcément obsédée par les questions d’identités ou de déclassement, d’avoir été trahie.

La suite ici : « Il y a une ‘arrogance systémique’ de l’élite » – Bibliobs – L’Obs

21.11.16



Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.