Artisan du référendum du Brexit en 2016, Nigel Farage « is back »






Le trublion de la politique britannique, ancien leader du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP), n’avait jamais disparu depuis le référendum sur le Brexit en juin 2016, avec une présence médiatique constante ; mais il vient de reprendre du service politique officiellement, en créant le tout nouveau Parti du Brexit.




« I’m back. » Avec son habituel rire en cascade, Nigel Farage déboule sur scène, devant une foule conquise. Plus de quatre cents personnes s’entassent ce mardi 30 avril dans une salle qui déborde de partout à Newport, une petite ville du Pays-de-Galles. Une bonne centaine d’entre elles ont dû rester debout, faute de place.

Si les élections européennes ont lieu dans trois semaines (23 mai) au Royaume-Uni, tout indique qu’il va les remporter. Les sondages le créditent de 27 % à 30 % des voix, loin devant les travaillistes (de 21 % à 27 %), mais surtout les conservateurs (de 13 % à 16 %).

De ville en ville, M. Farage fait un triomphe avec un message simple : la trahison du référendum de 2016, où les électeurs avaient voté à près de 52 % pour une sortie de l’Union européenne. « Je n’arrive pas à croire à quel point la classe politique a trahi le plus grand mandat politique populaire de l’histoire du Royaume-Uni. »

Le leader d’extrême droite n’a pas besoin de mentionner l’immigration ou le détail des bienfaits du Brexit, le sujet n’est plus là. « Il s’agit de l’avenir de notre pays : sommes-nous une démocratie qui respecte le vote des gens ou sommes-nous un pays du tiers-monde ? »

La suite ici  : Artisan du référendum du Brexit en 2016, Nigel Farage « is back »

4.05.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.