Attentat de Nice: la nuit où la télé française a sombré


Attentat de Nice

Il s’est passé un phénomène très contradictoire qui n’a pas échappé à de nombreux internautes. Alors que les comptes des forces publiques comme Place Beauvau nous enjoignaient, à nous internautes, de cesser de diffuser des images du massacre, France 2 contrevenait à toutes ces demandes. L’irresponsabilité n’était pas du côté prévu.


Le naufrage a eu lieu sous nos yeux. Il a été long, violent et retransmis en direct.

L’une des choses qui m’a frappé d’abord après l’attaque de Nice, ça a été nos réactions. Évidemment, beaucoup de rumeurs ont circulé les premières dizaines de minutes sur internet. Mais on a aussi, malheureusement, acquis des réflexes. On contacte les proches possiblement concernés. On (re)met en place le hashtag #PortesOuvertes. On rappelle que les sources les plus fiables restent ceux de la préfecture, place Beauvau, Nice Matin, etc. On se répète que non, il ne faut pas propager d’images du carnage. On se refile les démarches à effectuer pour signaler des comptes qui contreviennent à cela. Dans l’ensemble, on essaie de se gérer pour ne pas transformer les réseaux sociaux en vaste n’importe quoi.

Et on allume la télé.

La suite ici : Attentat de Nice: la nuit où la télé française a sombré | Slate.fr

On peut également lire cet article de challenges.fr

16/07/16

Le M Poireau

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.