Au Royaume-Uni, la fin du gouvernement des hommes de bon sens






Le Brexit aura surtout porté un coup de poignard à la notion de déférence en politique britannique, au respect des conventions non écrites, à la façon de faire de la politique, qui reposaient sur le respect des autres y compris dans un débat virulent et sur le fait d’accepter d’être en désaccord.






Début septembre, quand le Premier ministre, Boris Johnson, a décidé de demander une prorogation du Parlement britannique à la reine en faisant fi des conventions non écrites de la Constitution britannique, l’historien Peter Hennessy a déclaré qu’il s’agissait de la fin de la théorie du gouvernement fondée sur des hommes de bon sens. En cela, il signifiait la fin d’une certaine façon de faire la politique, à savoir la modération, la déférence envers les institutions britanniques non codifiées et l’acceptation du gouvernement par le débat.

La crise politique sans précédent qui traverse le Royaume-Uni depuis le référendum de juin 2016 vient d’ouvrir un nouveau chapitre dans ce qu’il aura des conséquences nombreuses pour la suite de cette «Brexit story». Les législatives anticipées de décembre vont faire sortir des urnes un nouveau Parlement, très différent des autres à plus d’un titre.

D’une part, un grand nombre de députés conservateurs, dits modérés, ont décidé de ne pas se représenter. Rappelons que Boris Johnson a exclu 21 membres de son parti en septembre quand ils ont refusé de voter avec son gouvernement. De ces 21, certains sont des piliers du parti.

D’autre part, de nombreux députés refusent également de se représenter en raison de l’ambiance toxique, voire violente, qui règne sur les réseaux sociaux et sur la place publique. Ces députés, en particulier les femmes, victimes de messages ouvertement sexistes, de menaces de viol ou de mort, ont décidé de se détourner de la politique.

La suite icihttps://www.liberation.fr/debats/2019/11/05/au-royaume-uni-la-fin-du-gouvernement-des-hommes-de-bon-sens_1761698?xtor=rss-450

8.11.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.