Automobile : attention ! Virage dangereux






 

Les nouvelles normes européennes d’émission de CO₂ et le basculement vers la voiture électrique vont profondément bouleverser le secteur. Les constructeurs du Vieux Continent risquent de souffrir



 

Attachez vos ceintures ! La route s’annonce chaotique pour l’industrie automobile. Le secteur est confronté à des marchés saturés et, avec l’émergence de la voiture électrique et du véhicule autonome, à des ruptures technologiques profondes, qui auront pour conséquences de douloureuses restructurations et une redistribution des cartes inédite entre constructeurs historiques et nouveaux acteurs.

Tous les principaux marchés montrent simultanément des signes de faiblesse, qu’il s’agisse de la Chine, des Etats-Unis, de l’Europe, de la Russie ou de l’Inde. Dans les pays riches, l’envie de voiture s’érode à mesure que la conscience écologique s’éveille. Dans les pays émergents, on prend conscience que l’essor des classes moyennes, principal relais de croissance des constructeurs ces dernières années, sera moins linéaire que prévu.

L’automobile est typiquement une industrie cyclique, rythmée par les aléas de la croissance économique. L’erreur serait de ne voir dans la crise qui s’annonce qu’un énième soubresaut de la production pour s’adapter à une demande faiblissante. Les constructeurs sont, en réalité, soumis à une double injonction qui va bouleverser leur modèle économique.

La suite ici : Automobile : attention ! Virage dangereux

29.07.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.