L’autonomie régionale en Belgique, l’illusion de l’autonomie


Belgique

Pas simple, parfois, de s’accorder au sein d’un gouvernement belge avec quatre partis aux intérêts divergents. Encore plus compliqué d’y arriver avec quatre gouvernements composés de huit partis aux intérêts encore moins semblables. Voilà pourtant la réalité de l’autonomie régionale en Belgique. Une opinion de Dave Sinardet, professeur de sciences politiques à la Vrije Universiteit Brussel et à l’Université Saint-Louis Bruxelles.

Positive Belgium : c’est le nom provisoire qui a été donné à la campagne d’image visant à redorer le blason de la Belgique et à lui ôter cette étiquette extravagante de « failed state ». Mercredi, il a été décidé en comité de concertation que les gouvernements des entités fédérées allaient créer ensemble une task force afin de déterminer le contenu de cette campagne.Entre-temps, le gouvernement flamand a déjà pris ses propres initiatives, baptisées « Event Flanders » et « Share your smile ». Une telle communication en ordre dispersé est-elle vraiment la meilleure réponse aux critiques internationales largement focalisées sur notre éparpillement à outrance ? En tout cas, ce n’est pas cela qui fera baisser le taux si controversé de nos prélèvements publics.

La suite ici : L’autonomie régionale en Belgique, l’illusion de l’autonomie – La Libre.be

31 05 16

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.