« Avec le coronavirus, l’humanité revient à une situation normale »




Depuis 70 ans, l’Homme pensait avoir pu s’extirper de la nature. Le coronavirus et le réchauffement climatique nous rappellent qu’il n’en est rien. Ce « stupéfiant retour du réel » dans notre quotidien bouleversera nos vies et notre pensée de manière durable et profonde, affirme l’architecte Philippe Rahm.


Coronavirus, ou le retour à la normale. C’est sous ce titre à contre-courant que l’architecte suisse Philippe Rahm publiait dimanche dernier une tribune très remarquée sur le site aoc.media. Son idée ? Depuis les années cinquante, nous avons vécu un temps très bref où antibiotiques, vaccins et pétrole nous avaient exceptionnellement sortis de notre condition naturelle. Nous pensions que la nature et ses aléas ne pouvaient plus atteindre le rythme de nos vies. Or, ce que nous vivons aujourd’hui, avec le réchauffement climatique et le coronavirus “a été le quotidien des êtres humains depuis la nuit des temps”. Plus encore, insiste l’architecte : ce “stupéfiant retour du réel” qui bouscule nos vies quotidiennes bouleverse aussi les courants de pensée qui structurent l’architecture et les sciences humaines contemporaines. Loin de n’être qu’économiques, les conséquences de ces crises pourraient durablement structurer la vie des idées.

Depuis 70 ans, les antibiotiques, les vaccins et le pétrole nous ont sortis de notre condition naturelle, nous ont permis d’échapper aux bactéries, aux virus et à la faim. Mais si on observe l’histoire longue, depuis l’origine de l’Homme jusqu’en 1950, on remarque à quel point l’humanité a toujours été soumise aux maladies ou au climat. L’important taux de mortalité infantile, ou l’espérance de vie très basse il y a encore cent ans en sont le témoignage. Quand je parle de la normale, je le dis sans jugement de valeur. Je souhaite juste insister sur le fait que les maladies mortelles, les périodes de disette ou les famines faisaient partie intégrante de la vie. Les progrès que nous avons acquis grâce à la technique, le pétrole, les vaccins ou les antibiotiques sont très positifs et sont à saluer ; mais il faut noter aussi qu’ils nous ont ôté la conscience de la matérialité de notre existence.

La suite ici :« Avec le coronavirus, l’humanité revient à une situation normale »

18.03.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.