Barack Obama sonne la charge contre Donald Trump


charge

 

 

« L’affirmation que tout ira bien parce qu’il y a des gens à l’intérieur de la Maison Blanche qui ne suivent pas secrètement les ordres du président, ce n’est pas un frein – je suis sérieux ici – ce n’est pas comme ça notre démocratie est censée fonctionner. Ces personnes ne sont pas élues. Elles ne sont pas responsables.  Ce n’est pas normal. »

 


A circonstances exceptionnelles mesures exceptionnelles. Pour Barack Obama, la mise à l’épreuve des institutions du pays justifie qu’un ancien président fasse entendre sa voix. « Un simple coup d’œil aux dernières informations devrait vous dire que ce moment est vraiment différent », a assuré l’ancien occupant du bureau Ovale à la fin d’une semaine qui a été marquée par la parution des bonnes feuilles d’un livre incendiaire de Bob Woodward sur la Maison Blanche, ainsi que par la publication, par le New York Times, d’une tribune anonyme tout aussi alarmiste rédigée par une personne se présentant comme membre de l’administration au pouvoir.

« Les enjeux sont vraiment plus élevés. Les conséquences plus graves si nous choisissons de rester sur la touche.  Cela n’a pas commencé avec Donald Trump. Il est un symptôme, pas la cause. Il ne fait que capitaliser les ressentiments que des hommes politiques attisent depuis des années. Une peur et une colère qui sont enracinées dans notre passé, mais aussi liées aux énormes bouleversements en cours. »

« Qu’est-il arrivé au Parti républicain ? », a fait mine de s’interroger l’ancien chef de l’Etat, listant ses revirements, sur la question du déficit budgétaire ou les relations avec la Russie, dénonçant ceux qui assurent « Oui, nous savons que tout ceci est un peu fou », mais qui « semblent totalement privés de colonne vertébrale pour sauvegarder les institutions qui font fonctionner notre démocratie ».

La suite ici  :Barack Obama sonne la charge contre Donald Trump

9.08.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.