Bayer-Monsanto: main basse sur les semences


Bayer-Monsanto

La concentration du marché des semences et la course aux brevets et aux royalties sont deux mouvements qui vont de pair. Ils représentent une grave menace pour la sécurité alimentaire.


Accord conclu. Bayer, le géant allemand de la pharmacie et de l’agrochimie, va racheter l’américain Monsanto, numéro 1 mondial des semences, fournisseur principal des OGM et producteur de l’herbicide Roundup. Montant de cette acquisition géante, qui doit encore être validée par les autorités de la concurrence : 66 milliards de dollars. Bayer, qui va s’endetter lourdement, aura ainsi tout fait pour se payer Monsanto, lequel avait rejeté le 23 mai dernier les 62 milliards proposées par la firme allemande.

Avec cette opération, le secteur des semences poursuit sa concentration à marche forcée. En effet, ce même 23 mai dernier se clôturait l’opération de rachat des actions de Syngenta (n°3 mondial) par le chinois ChemChina, pour un montant total de 43 milliards de dollars.

Quant aux deux autres géants, les américains Dow Chemical (n°2) et DuPont (n°5), ils ont fusionné en décembre 2015. Si le rachat de Monsanto aboutit, trois firmes au lieu de six auront la main sur près des deux tiers des semences et sur les trois quarts des pesticides et autres produits de traitement commercialisés dans le monde. Une menace de plus pour la sécurité alimentaire mondiale.

La suite ici : Bayer-Monsanto : Main basse sur les semences | AlterEco+ Alterecoplus

19.09.16

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.