Boucherie rue de la loi



 


Rupture des négociations dimanche soir entre les présidents des 7 partis qui doivent former une majorité Vivaldi. Tous les regards se portent sur Georges-Louis Bouchez, le président du MR. Dramatisation ou profond problème ? Les deux. Il y a dramatisation, car c’est la dernière ligne droite. Mais il y a aussi un vrai problème lié à un personnel politique qui n’y arrive plus.

 


La journée (de dimanche) a permis de démontrer que la confiance est loin d’être acquise entre les sept présidents de partis. Tout est parti d’une interview donnée par Georges-Louis Bouchez à l’hebdomadaire Humo en Flandre. Il y affirme entre autres que Sophie Wilmès sera Premier ministre, que cet accord est beaucoup plus à droite que l’accord qui n’est pas intervenu entre le PS et la N-VA. Interview intervenue alors que les présidents de partis s’étaient engagés dans cette dernière ligne droite à une grande discrétion.

Cela a donc jeté un froid polaire dans les discussions. Ceci s’ajoutant à d’autres reproches des autres de la part du PS, du sp.a, du CD&V en particulier à propos des retards de Georges-Louis Bouchez, à son niveau de néerlandais jugée insuffisant par certains et par le fait qu’il remettrait très souvent en question des accords intervenus entre les chefs de cabinets. Une attitude que certains qualifient de sabotage afin de pouvoir rester autant que possible au pouvoir avec les septministres libéraux. Bref c’est haro sur Georges-Louis Bouchez. Toute la presse flamande ce matin le pointe comme le grand responsable du fiasco. Son image en Flandre est on ne peut plus mauvaise.

Georges-Louis Bouchez se défend de ces reproches. Mais il paie son hypercommunication, sa rupture permanente avec les règles de la rue de la Loi. C’est pour ça que les autres partis ont demandé que Sophie Wilmès participe désormais à la négociation pour ramener la sérénité. Ce qui est piquant. D’un côté c’est humiliant pour Georges-Louis Bouchez. Mais d’un autre côté cela démontre par l’absurde que Sophie Wilmès est indispensable pour former un gouvernement. Et donc peut-être pour le diriger.

La suite ici :Boucherie rue de la loi

22.09.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.