Brésil : Bolsonaro, ce candidat aux déclarations polémiques


Bolsonaro

 

Samedi des dizaines, voire des centaines,  de milliers de femmes ont manifesté dans les principales villes du Brésil pour dire non au candidat de l’extrême droite, Jair Bolsonaro. Il est en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle.  Il a multiplié les déclarations  misogynes, homophobes et racistes.

 

 


Le premier tour de l’élection présidentielle a lieu le dimanche 7 octobre au Brésil, le scrutin le plus polarisé de l’Histoire récente du plus grand pays d’Amérique latine. Parmi les candidats, l’un se démarque… pour ses phrases chocs. Jair Bolsonaro, le candidat d’extrême droite qui a toutes les chances de se qualifier pour le 2e tour de l’élection, a multiplié les déclarations polémiques, sur la dictature, les Noirs, les femmes ou les homosexuels. En voici quelques-unes.

« L’erreur de la dictature (1965-84) a été de torturer sans tuer » (interview à la radio Jovem Pan, juin 2016)
– « Pendant la dictature, il aurait fallu fusiller quelque 30.000 corrompus, à commencer par le président Fernando Henrique Cardoso, ce qui aurait rendu un grand service à la Nation ». (TV Bandeirantes, mai 1999).
– Lors de la séance de la Chambre des députés où a été votée en avril 2016 la destitution de la présidente Dilma Rousseff — ex-guerrillera torturée par les militaires – Bolsonaro a dédié son vote au colonel qui était le chef du renseignement sous la dictature, accusé d’au moins six assassinats sous la torture. « A la mémoire du colonel Carlos Alberto Brilhante Ustra, la terreur de Rousseff (…), je vote ’oui’! », a proclamé Bolsonaro.
– « Nous allons fusiller les pétistes d’Acre » (à un meeting électoral dans cet Etat de l’Ouest, à propos des membres du Parti des Travailleurs (PT) de l’ex-président Lula, le 1er septembre 2018. Sa cellule de communication a réagi en affirmant que « c’était une blague, comme toujours »).

La suite ici  : Présidentielle : Bolsonaro, ce candidat aux déclarations polémiques

1.10.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.