Brexit : camouflet pour Theresa May au Parlement



 

Les députés ont infligé un sérieux revers à Theresa May en votant un amendement à une loi budgétaire qui limite la possibilité pour son gouvernement d’accepter un Brexit sans accord (« no deal ») avec l’Union européenne. L’amendement, déposé par des élus conservateurs et travaillistes, soumet l’engagement des dépenses liées à un « no deal » soit à un vote préalable du Parlement, soit à un report de la date du Brexit.

 

 


L’adoption du texte longuement et âprement négocié avec l’UE demeure très compromise, tant il est décrié par les Brexiters qui craignent une forme d’arrimage permanent à l’UE, et par les europhiles, qui espèrent encore pouvoir faire machine arrière.

Pour les faire fléchir, la Première ministre conservatrice Theresa May continue à essayer d’obtenir de l’UE des « assurances » supplémentaires, qu’elle espère pouvoir leur soumettre avant le vote, a déclaré son porte-parole mardi, notamment sur le caractère « temporaire » du « filet de sécurité » (ou « backstop » en anglais).

Cette disposition, décriée avec virulence par les Brexiters, vise à empêcher le rétablissement d’une frontière physique entre l’Irlande et la province britannique d’Irlande du Nord en créant un « territoire douanier unique » englobant l’UE et le Royaume-Uni, avec un alignement plus poussé pour l’Irlande du Nord.

La suite ici : Brexit : camouflet pour Theresa May au Parlement, qui réduit sa marge de manœuvre

10.01.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.