Brexit et élections anticipées : l’inquiétant départ de nombreux députés modérés







Au total, sur les 43 députés « tories » centristes, seuls 26 se représentent en décembre. Boris Johnson n’a rien fait pour les retenir, au contraire. Mais une telle vague de départs crée un risque pour la vie politique britannique, et le Premier ministre lui-même.





Certains titres de la presse britannique n’hésitent plus à parler d’« exode ». Depuis que, dans l’espoir de débloquer la situation sur le Brexit, le Royaume-Uni a décidé de tenir des législatives anticipées le 12 décembre, de nombreux députés modérés ont, à droite comme à gauche, annoncé qu’ils quittaient la politique. Une vague de départs qui inquiète : le risque existe d’une radicalisation encore plus forte de la vie politique britannique, voire d’un blocage encore plus grand au Parlement.

Si au Labour le porte-voix des modérés, Tom Watson, vient tout juste de démissionner de son poste d’adjoint de Jeremy Corbyn, la plupart de ces élus jetant l’éponge sont conservateurs. Parmi eux, beaucoup de femmes, parfois dans la fleur de l’âge. Las des menaces et des pressions, ils fuient un parti qui, depuis l’arrivée de Boris Johnson, s’est tant durci sur le Brexit qu’il n’a pas hésité à  exclure début septembre 21 députés « rebelles » . La récente réintégration de 10 d’entre eux ne change rien à l’affaire.

La ministre de la Culture Nicky Morgan (47 ans), l’ex-ministre du Travail Amber Rudd (56 ans), l’ex-bras droit de Theresa May David Lidington, l’ex-ministre des Finances Philip Hammond : tous ont annoncé qu’ils quittaient le monde politique, de même que le député Oliver Letwin, qui s’était plusieurs fois mis en travers de la route du gouvernement. L’ex-candidat au poste de Premier ministre Rory Stewart veut briguer la mairie de Londres comme indépendant. Le doyen de la Chambre Ken Clarke et le petit-fils de Churchill Nicholas Soames sont partis en retraite. Au total, sur les 43 députés « tories » centristes du groupe « One Nation », seulement 26 se représentent, a calculé le «  Times  ».

La suite ici :Brexit et élections anticipées : l’inquiétant départ de nombreux députés modérés

17.11.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.