Brexit : l’amateurisme criant des préparatifs du « no deal »


amateurisme

 

Theresa May brandit régulièrement la menace d’un Brexit sans accord, qui sortirait brutalement le Royaume-Uni de l’Union européenne le 29 mars. Pour paraître crédible, la première ministre accélère depuis quelques mois les préparatifs allant dans le sens de ce scénario catastrophe. Mais ceux-ci, dans la précipitation et l’amateurisme, frôlent parfois le ridicule.

 

 


Il en va ainsi des trois contrats que le gouvernement a passés auprès de compagnies de ferrys. Pour désengorger le port de Douvres, qui pourrait connaître des dizaines de kilomètres d’embouteillages si les nouveaux contrôles à la douane s’avéraient trop longs, l’exécutif britannique a réservé de la place sur des bateaux qui pourraient aller décharger dans d’autres ports (Felixstowe, Plymouth, Portsmouth…). Ces contrats d’urgence, pour 115 millions d’euros, ne couvrent que 8 % du trafic quotidien entre Calais et Douvres mais permettraient de faire passer les marchandises urgentes – par exemple des médicaments ou des produits frais – si cela s’avérait nécessaire.

Mais l’un de ces contrats a été passé auprès d’une entreprise qui ne possède pas de ferry. Seaborne Freight, enregistrée dans un quartier populaire de l’est de Londres, n’a jamais transporté quoi que ce soit, puisqu’il s’agit d’une nouvelle société en cours de lancement. A son conseil d’administration siègent trois personnes, qui ont par le passé dirigé des entreprises qui ont fait faillite, laissant des dettes fiscales substantielles.

a gaffe a tourné à l’absurde quand le gouvernement britannique a été obligé de reconnaître que Seaborne Freight ne serait de toute façon pas prête pour le 29 mars. L’entreprise n’a pas fini de négocier ses accords avec les ports de Ramsgate, dans le Kent, et d’Ostende, en Belgique. « Voilà une entreprise qui n’a pas d’argent, pas de bateau, pas d’historique, pas d’employé, pas de port, une ligne téléphonique, pas de site Internet et pas d’horaires de ses traversées »,s’agace Andy McDonald, chargé du transport dans le « gouvernement fantôme » du Parti travailliste.

La suite ici : Brexit : l’amateurisme criant des préparatifs du « no deal »

15.01.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.