Brexit : l’opposition britannique tente d’empêcher une sortie sans accord





Un Brexit sans accord « ne nous rendra pas notre souveraineté, cela nous mettra sous le joug de Trump et des grosses entreprises américaines 







« Nous quitterons l’Union européenne le 31 octobre. » Cette annonce du premier ministre britannique Boris Johnson, quasi quotidienne sur les réseaux sociaux, inquiète l’opposition. Pour tenter de peser contre un Brexit sans accord, le patron du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, a réuni mardi 27 août les autres chefs de file de l’opposition.

Le Labour, principale formation de l’opposition, fera « tout ce qui est nécessaire »pour empêcher une sortie de l’UE sans accord, a déclaré M. Corbyn au journal The Independent avant la réunion. Il a également mis en garde contre les risques d’un « no deal » favorable au président américain Donald Trump qui, ardent défenseur d’un Brexit sans concession, a promis à M. Johnson « un très grand accord commercial, rapidement » après le retrait. Or, un Brexit sans accord « ne nous rendra pas notre souveraineté, cela nous mettra sous le joug de Trump et des grosses entreprises américaines », s’est inquiété le chef de l’opposition.

Jeremy Corbyn estime quant à lui que des élections générales anticipées seraient le meilleur moyen de contrecarrer un Brexit sans parachute. Il veut au préalable faire tomber l’exécutif lors d’un vote de défiance après le retour de vacances du Parlement, le 3 septembre, et prendre la tête d’un gouvernement intérimaire avec l’objectif de repousser la date du Brexit. Le Labour ferait alors campagne pour un nouveau référendum sur l’appartenance à l’UE, qui mentionnerait la possibilité pour le Royaume-Uni de rester membre.

La suite ici  : Brexit : l’opposition britannique tente d’empêcher une sortie sans accord

28.08.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.