Brexit, prouve que tu existes


prouve que tu existes

Le Royaume-Uni n’est pas encore parti que certains le voient déjà réintégrer l’UE. Si les traités prévoient une telle option, elle reste complexe à mettre en œuvre et les Européens feraient chèrement payer aux Britanniques leurs errances.


Et si, tels les bourgeois de Calais, en robe de bure et la corde au cou, les Britanniques quémandaient leur réadhésion à l’Union européenne une fois le Brexit consommé ? Si personne dans les capitales européennes ne doute que le pays sortira bien le 31 mars 2019 sur les coups de minuit, beaucoup estiment qu’il voudra, dès que les circonstances politiques le permettront, revenir au sein de la famille européenne, tant les conséquences économiques et diplomatiques de son départ s’annoncent désastreuses.

L’incapacité du gouvernement de Theresa May d’articuler une position de négociation cohérente et la profonde division de la classe politique autour des conditions de la sortie, « soft » ou « hard », augmentent, en effet, les probabilités de voir revenir plus rapidement qu’on ne le pense cet enfant terrible de la classe européenne. Mais pas à n’importe quelles conditions. « Le Brexit aura lieu, prévient un diplomate européen de haut rang. Les Britanniques sont trop engagés pour reculer, en dépit des débats qui ont lieu outre-Manche. » « Politiquement, ceux qui proposeraient un abandon du Brexit se condamneraient à mort. »
La suite ici : (1) Brexit, prouve que tu existes – Libération

10.08.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.