Bruxelles pose des conditions à un report du Brexit






Si les Britanniques souhaitent un report de six mois ou plus, ils doivent participer aux élections européennes de mai, et justifier qu’un élément nouveau (référendum, élections générales) soit intervenu dans leur paysage politique. Sinon, Londres devra se contenter d’un délai « technique » de quelques semaines. Jusqu’au 23 mai au plus tard, premier jour du scrutin des élections européennes,




Les négociateurs du Brexit, du côté des Européens, n’ont jamais pensé que le divorce entre le Royaume-Uni et le reste de l’Union serait un parcours de santé. Démêler plus de quarante ans de coopération économique et politique : la tâche s’annonçait titanesque, quand les discussions entre Michel Barnier et le gouvernement britannique ont commencé, en juin 2017. Mais de là à imaginer un tel fiasco ? Même les plus pessimistes seraient à l’époque passés pour des mythomanes.

Et pourtant, mardi 12 mars, à dix-sept jours du Brexit, Theresa May a pour la deuxième fois lourdement échoué à faire endosser le traité de divorce à la Chambre des communes. Et les scénarios restant sur la table sont soit un « no deal » cauchemardesque, soit un report du divorce pouvant (très hypothétiquement) aboutir à un « pas de Brexit du tout » en cas de nouvelles élections, ou n’ayant pour seul effet que de repousser le spectre du « no deal » de quelques semaines.

Réagissant conjointement, et de manière cinglante, la Commission et le Conseil européen ont fait savoir, mardi soir, que « le résultat du vote [avait] significativement augmenté l’éventualité d’un “no deal” ou la possibilité d’une absence de Brexit ». Les préparatifs en vue d’un « no deal » sont « désormais plus importants que jamais », a ajouté sur Twitter Michel Barnier, le négociateur en chef pour les Vingt-Sept.

« Vu l’ampleur du rejet dont a fait l’objet le traité de divorce à la Chambre des communes [391 voix contre, seulement 242 pour], il est clair qu’il n’y a plus du tout de discussions possibles, toutes nos marges de manœuvre ont été épuisées », a réagi un diplomate européen mardi.

La suite ici : Bruxelles pose des conditions à un report du Brexit

14.03.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.