Bruxelles réclame de nouvelles concessions sur le rachat de Monsanto par Bayer


Bayer

La Commission européenne réclame de nouvelles concessions afin d’approuver le rachat du géant américain des pesticides et OGM Monsanto par le groupe allemand de chimie-pharmacie Bayer. L’entité issue de la concentration détiendrait non seulement le plus grand portefeuille de pesticides, mais serait également l’acteur le plus puissant sur les marchés mondiaux des semences et des caractères agronomiques, devenant ainsi la plus grande entreprise intégrée du secteur. 


En août dernier, Bruxelles a ouvert une enquête approfondie sur le rachat de Monsanto par Bayer, une opération de 66 milliards de dollars (56 milliards d’euros), annoncée en 2016 et qui doit donner naissance à la plus importante entreprise mondiale de pesticides et de semences. L’exécutif européen, garant de la concurrence dans l’UE, avait alors dit craindre que la concentration ait des répercussions négatives sur certains marchés, réduisant de fait la concurrence sur plusieurs produits au détriment des agriculteurs.

L’entité issue de la concentration détiendrait non seulement le plus grand portefeuille de pesticides, mais serait également l’acteur le plus puissant sur les marchés mondiaux des semences et des caractères agronomiques, devenant ainsi la plus grande entreprise intégrée du secteur. La Commission compte donc sur son enquête pour déterminer si l’accès des concurrents aux distributeurs et aux agriculteurs est susceptible de devenir plus difficile dans le cas où Bayer et Monsanto viendraient à grouper ou à lier leurs ventes de pesticides et de semences, notamment avec l’avènement de l’agriculture numérique.


La suite ici  : Bruxelles réclame de nouvelles concessions sur le rachat de Monsanto par Bayer

26.12.17

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.