Capitulation mortifère



La récente offensive des milieux islamo-conservateurs, relayée par certains médias affiliés et sur les réseaux sociaux, autour de l’intention prêtée ou supposée de la ministre de l’Education nationale de vouloir introduire le parler algérien à l’école primaire, sans que cela suscite la moindre réaction officielle – en dehors de la concernée – a de quoi susciter l’inquiétude. Obligée de s’expliquer, cette ministre de la République fait face, seule, à une campagne indigne qui n’épargne même pas sa propre personne et ses origines familiales…

Du jamais-vu ! Alors que du côté du pouvoir, c’est le silence absolu. Mutisme sidérant de l’Exécutif, difficile de ne pas l’interpréter à la lumière du vieil adage comme un consentement qui ne dit pas son nom. Comment ne pas croire à une capitulation, face aux coups de boutoir répétés des milieux intégristes contre la tolérance, le vivre-ensemble où nos parlers populaires séculaires n’ont plus droit de cité et ne sont pas épargnés par cette caporalisation de la société qui fait la puissance des régimes dictatoriaux. Et ce, au nom de la pureté du retour aux sources, dont se prévalent aujourd’hui ces milieux intégristes, s’inspirant ainsi du wahhabisme de l’Arabie Saoudite auprès duquel ils trouvent des soutiens sans que cela émeuve en rien l’Etat algérien.

La suite ici : Commentaire : Capitulation mortifère – Edito – El Watan

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.