«Plaidoyer pour un nouveau Contrat Social après la crise du coronavirus»



Ce sont des investissements productifs dans l’économie durable et inclusive, dans l’enseignement, dans la recherche et l’innovation qui constitueront le cœur d’une politique de relance. Les hommes et femmes politiques, les organisations sociales doivent prendre leurs responsabilités et rendre les institutions et les rouages de la société plus efficaces. Et plus de solidarité serait bien nécessaire. Par engagement moral, mais aussi dans notre propre intérêt.


L’impact sociétal de la crise du coronavirus n’est pas réparti équitablement. A ce jour, le virus frappe plus fort dans les quartiers dont le profil socio-économique des habitants est plutôt faible, quartiers également souvent densément peuplés. Dans le même ordre d’idées, le confinement n’a pas touché tout le monde de la même façon. Plus nombreux sont ceux qui doivent frapper à la porte des CPAS et des banques alimentaires. Les enfants et les jeunes défavorisés doivent aussi endurer de grosses difficultés. Ce sont eux qui souffrent le plus du régime scolaire « adapté ». Leur logement est souvent précaire et ils n’ont que peu – ou pas – d’accès à l’enseignement en ligne.

Les prévisions du Bureau du Plan pointent une baisse de 10 % du PIB et une augmentation d’au moins 10 % des dépenses sociales. Par l’effet combiné d’une contraction de l’économie et d’une hausse des dépenses, la part des dépenses sociales dans le PIB va passer de 25 % en 2019 à 30 % en 2020.

Malgré ces dépenses publiques conséquentes, notre Etat Providence ne parvient pas à endiguer la pauvreté. On ne peut pas non plus se mentir en ce qui concerne le réchauffement climatique. A nouveau, certains sont plus fragiles et plus menacés que d’autres par les conséquences du réchauffement et par les effets de la politique climatique. Une taxe carbone toucherait plus les couches les plus faibles de la population que les plus élevées. C’est pourquoi on ne peut dissocier la politique de l’environnement de celle de la répartition des richesses.

La suite ici : Carte blanche: «Plaidoyer pour un nouveau Contrat Social après la crise du coronavirus»

22.09.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.