Chez Amazon, un algorithme vire les employés « pas productifs »



 



 

 

Chez Amazon, quand un employé n’atteint pas ses quotas ou prend une pause jugée trop longue, un algorithme l’avertit, puis le licencie.  « Le système d’Amazon enregistre les taux de productivité de chaque salarié et sur cette base, génère automatiquement avertissements et lettres de licenciement sans action du superviseur »




 

En février dernier, Amazon révélait ses résultats annuels pour 2018, bien supérieurs aux attentes de la plupart des analystes : le chiffre d’affaires s’est élevé sur l’année 2018 à 233 milliards de dollars, soit une hausse de 31% par rapport à 2017. Si la santé financière de l’entreprise est au beau fixe, on ne peut en dire autant de celle morale et physique de ses employés.

En avril, The Guardian pointait le manque de considération de la plateforme d’e-commerce pour ses employés blessés, des employés qui doivent se battre pour obtenir des soins médicaux pour des blessures dues à leur travail. C’est cette fois-ci The Vergequi révèle de bien curieux procédés : en l’espace de 14 mois, Amazon aurait viré plus de 300 employés dans un seul entrepôt de Baltimore, pour défaut de productivité. Plus glaçant encore, les documents recueillis par The Vergeune lettre, augmentée d’informations venant d’un avocat représentant l’entreprise – révèlent un système automatisé d’avertissement et de licenciement.

La suite ici : Chez Amazon, un algorithme vire les employés « pas productifs »

3.05.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.