Chine, l’empire du contrôle




Sous le couvert de la gravité de la crise du coronavirus, les autorités chinoises renforcent la surveillance de masse et étendent les mesures restrictives des libertés, donnant l’image d’un empire qui évoque plus Big Brother que celle d’une puissance ascendante respectueuse des règles universelles.


Pendant l’épidémie, la répression continue. L’arrestation, ces derniers jours, de deux figures de premier plan de l’opposition chinoise confirme les craintes de nombreux experts, qui redoutent que le régime de Xi Jinping ne mette à profit la peur suscitée dans la population par la contamination du coronavirus pour renforcer durablement le contrôle de la société chinoise.

L’universitaire Xu Zhiyong, 46 ans, connu pour militer pour l’Etat de droit en Chine et déjà emprisonné de 2014 à 2017, a été arrêté, le 15 février, à Canton, chez une avocate auprès de laquelle il s’était réfugié. Selon le Guardian de Londres, un autre universitaire de renom, Xu Zhangrun, privé de cours depuis qu’il a critiqué, en 2018, la réforme de la Constitution permettant à Xi Jinping de devenir président à vie, a été assigné à résidence à Pékin sans pouvoir communiquer avec l’extérieur.

En pleine « guerre du peuple » contre le coronavirus, les autorités chinoises, sous le couvert de la gravité d’une situation sanitaire exceptionnelle, renforcent la surveillance de masse et étendent les mesures restrictives des libertés. La pratique systématique du confinement, assurée par le quadrillage d’innombrables volontaires aussi bien que par le recours aux technologies de reconnaissance faciale et d’intelligence artificielle, est largement soutenue par une population prise de panique ; elle a donné lieu, cependant, à des dérapages hors de tout cadre juridique, comme le blocage total de voies d’accès, l’interdiction faite à des habitants de regagner leur domicile ou la diffusion de données personnelles de patients.

La suite ici :Chine, l’empire du contrôle

21.02.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.