«Climat et vente d’armes: ce qui doit faire la politique de demain»







Que ce soit en matière de politique climatique ou de commerce des armes, la Belgique peut se positionner pour montrer le (bon) exemple. Encore faut-il passer à une analyse sérieuse et en tirer les conséquences.








La vie politique est aujourd’hui rythmée par des citations chocs, qui se répondent les unes aux autres sans que le débat puisse aborder la complexité réelle des affaires publiques. Ceci n’aurait pas (trop) d’importance si les enjeux abordés dépendaient des mêmes échéances – ce qui est rare.

Deux cas récents le montrent à souhait : le climat et les ventes d’armes. Les changements requis par les experts climatiques sont clairs : non seulement nous devons tous nous impliquer, mais en plus il s’agit de s’investir dans la durée. On ne peut se contenter de voter rapidement une loi, puis de passer au sujet suivant. La complexité d’une approche équitable (pas question de laisser les plus pauvres et les plus démunis sur le bord du trottoir et de laisser les plus riches circuler dans leurs voitures électriques) oblige à une planification qui ne peut rester l’otage des enjeux électoraux, mais qui doit – et un sondage récent l’indique heureusement – rester le fait de nos élus. Même s’ils sont élus tous les quatre ans, ils doivent penser sur le long terme. Et cet agenda peut s’étaler sur des millions d’années lorsqu’il s’agit des déchets nucléaires.

La vente d’armes à des pays instables mais riches – une spécialité de la Région Wallonne – devait rencontrer les mêmes exigences. Notre industrie de l’armement réalise des produits de qualité, dont la durée de vie dépasse souvent les vingt ou trente ans. On a ainsi retrouvé en 2014 des armes de la FN vendues au Qatar en 1979 aux mains de l’Etat Islamique en Syrie… Ne parlons pas des armes wallonnes que l’on peut se procurer aujourd’hui en Libye. Et l’exemple récent des milices yéménites qui recourent à des armes liégeoises grâce aux Emirats Arabes Unis indique à souhait que nous n’avons pas de contrôle réel sur les utilisateurs finaux – du moins avec ce type de régimes.

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.