Cogitez si vous voulez, les décisions sont irrationnelles



Même les plus cartésiens d’entre nous prennent leurs décisions… un petit peu au hasard ! Thomas Boraud, neurobiologiste à l’Institut des maladies neurodégénératives et auteur d’un ouvrage sur le sujet, nous explique pourquoi.

Vous pensez prendre vos décisions de manière optimale, vous basant sur des critères rationnels ? C’est en partie faux, et vous n’y pouvez rien. L’évolution a, en effet, préservé une part d’aléatoire dans les systèmes de décision de notre cerveau, ce qui ne présente peut-être pas que des inconvénients.

Imaginons un joueur qui a à sa disposition deux machines à sous : il ignore que la première permet de gagner une fois sur deux, la seconde, une fois sur 100. Il va d’abord choisir sa machine au hasard. Puis, se fondant sur les gains obtenus lors des premiers essais, plus il va jouer, plus son choix va se porter sur la première machine. Toutefois, de temps en temps, il lui arrivera encore de choisir la « mauvaise » machine, bien qu’il sache pertinemment que l’autre machine gagne plus souvent. Ce comportement sous-optimal illustre les limites de la rationalité ; il a déjà été mis en évidence expérimentalement chez de nombreux sujets, qu’ils soient humains, singes, rats ou pigeons.

La suite ici : Cogitez si vous voulez, les décisions sont irrationnelles | CNRS Le journal

Ana

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.