Comment les violences policières sont devenues le principal ciment des « gilets jaunes »



L’enquête des Décodeurs sur les groupes Facebook montre que la brutalité de la répression a choqué et soudé le mouvement dès ses débuts. C’est un thème qui hante les « gilets jaunes » de longue date. Depuis le début des manifestations, les groupes Facebook des manifestants évoquent fréquemment la répression brutale, les violences injustifiées, les blessés graves. Ce thème est même devenu central.

 

C’est un thème qui ne s’est imposé que récemment dans le débat public, au point que le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, pouvait encore se dire « sidéré » par les accusations de violences policières, le 18 janvier. Mais il hante les « gilets jaunes » de longue date. Depuis le début des manifestations, les groupes Facebook des manifestants évoquent fréquemment la répression brutale, les violences injustifiées, les blessés graves. Ce thème est même devenu central.

 Pour réaliser cette étude, nous avons répertorié les 200 publications les plus partagées sur Facebook dans un ensemble de 204 groupes de « gilets jaunes » entre le début d’octobre et le 22 janvier, à l’aide de l’outil d’analyse Crowdtangle. Nous les avons ensuite consultées une par une, afin d’en étudier le fond comme la forme. Lorsque cela a été possible, nous avons évalué la véracité des faits qui y sont présentés.
 

2.02.19

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.