Comment se confiner quand on n’a pas de chez soi ?




Que se passe-t-il pour les milliers de SDF qui peuplent les rues et les espaces publics de Bruxelles, à présent désertés ? On est sortis pour le savoir…


Premier jour de confinement, une commune du centre de Bruxelles. Une place connue habituellement pour son marché, sa population mixte majoritairement d’origine portugaise et espagnole. Certaines heures de la journée, ses bancs sont occupés par des SDF. Il est midi et demi, une douzaine de policiers débarquent pour appliquer les nouvelles mesures de l’occupation de l’espace public : éviter les regroupements. Ils dispersent ainsi la population de sans-abris. Vers où ? Mystère.

Une scène comparable se jouera le lendemain au Parc Maximilien. Les forces de l’ordre disperseront les centaines de migrants qui s’y trouvent. Et là encore une constante : il ne s’agit pas de contrôler ou de mettre aux arrêts, mais de chasser, d’éparpiller. Où ? Ailleurs. Tant pour les SDF que pour les personnes sur le chemin de la migration ou voulant déposer une demande d’asile se pose, depuis une semaine, une injonction contradictoire. Rentrer nulle part. Le Petit Château, le centre d’accueil pour demandeurs d’asile est fermé, les « chauffoirs », les centres d’accueil pour SDF le sont également. Alors, où aller ?

« D’autres problèmes se posent également » souligne le Dr Pierre Ryckmans de l’association « Infirmiers de Rue », active à Liège et à Bruxelles dans le secteur du sans-abrisme. « Les gens ont faim. Ca n’existait pas, avant. Ou peu. Parce qu’il y avait les restaurants sociaux qui sont, désormais fermés, mais aussi parce qu’il existait d’autres sources d’approvisionnement. Notamment les petits restos. En plus pour une certaine partie des 4.175 SDF de la Capitale, leur source de financement a disparu : la foule a déserté l’espace public. Outre la faim, il y a les problèmes d’hygiène, de sanitaires, et psychologiques. Certaines personnes ne comprennent pas ce qui se passe… ».

La suite ici  : Comment se confiner quand on n’a pas de chez soi ?

27.03.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.