Coronavirus : Bruxelles et les marchands de déni



 

 

Acccuser Bruxelles d’avoir tardé à réagir c’est oublier un peu vite le contexte dans lequel on était il y a deux ou trois semaines. A l’époque, Sophie Wilmès nous annonçait un relâchement des mesures. On faisait éclater une bulle sociale de 5 personnes qui, soi-disant, n’avait plus de légitimité. C’était le résultat des coups de boutoirs donnés par des cartes blanches signées d’experts francophones ou flamands. Les décisions du Conseil national de sécurité qui ont suivi cette vague de scepticisme ont participé à donner un signal général de relâchement

 

 


Bruxelles a-t-elle trop tardé à prendre des mesures contre la recrudescence de l’épidémie de coronavirus ? Les autorités de la région ont-elles été dans le déni ? La question se pose de plus en plus. Bruxelles est sous pression, comme beaucoup d’autres grandes villes en Europe. Paris, Munich, Madrid, Francfort ou Anvers. Toutes des villes qui ont dû prendre des mesures spécifiques. Ce qui se passe chez nous est malheureusement assez logique. Ce n’est bien sûr pas une fatalité, car d’autres grandes villes parviennent à maintenir les infections, mais ce n’est pas non plus une spécificité bruxelloise.

Par contre ce qui est une spécificité de Bruxelles, c’est que c’est aussi une région et une région qui, en Belgique, traîne toujours derrière elle sa naissance au forceps de 1989, vécue comme un traumatisme au nord du pays. Depuis Bruxelles sert assez souvent de coupable tout trouvé en Flandre. Ses 19 communes seraient trop morcelées, ses zones de police inefficaces, sa Cocof incompréhensible, ses politiciens trop clientélistes et trop socialistes. Il pèse donc sur la Région bruxelloise un déficit de légitimité et d’image en Flandre que l’on retrouve même d’ailleurs aussi en Wallonie. Et ce tropisme, on le retrouve une nouvelle fois à l’œuvre dans la gestion de la crise corona.

La suite ici :Coronavirus : Bruxelles et les marchands de déni

9.10.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.