Coronavirus: « Un festival d’égoïsmes nationaux au sein d’une Europe censée être unie »




Pascal Durand, député européen, critique durement l’absence de la Commission européenne dans la gestion de la crise du Covid-19.  Jusqu’à présent, c’est le chacun pour soi qui l’a emporté dans la gestion de la crise du coronavirus…


L’Union n’arrive pas à gérer les crises lorsqu’elles se présentent, qu’elles soient sanitaires, humanitaires ou économiques. L’épidémie de coronavirus en a, hélas, fait une nouvelle fois la démonstration : improvisation totale, absence de coordination, refus de toute solidarité à l’égard des pays atteints, c’est un festival d’égoïsmes nationaux au sein d’une Europe censée être unie. Toutes les institutions communautaires ont gravement failli, la Commission en particulier. Elle est totalement absente de cette crise alors qu’elle est censée incarner le leadership communautaire, celui qui propose, celui qui entraîne les Etats derrière lui.

Qu’aurait dû faire la Commission ?

Ursula von der Leyen, sa présidente, aurait dû immédiatement proposer une stratégie commune afin de lancer une dynamique politique européenne. Par exemple, une mise en commun d’une partie des moyens médicaux afin d’aider les régions les plus touchées, la définition de mesures de prophylaxie pour éviter que chaque pays adopte des solutions différentes, une gestion harmonisée des frontières extérieures et intérieures afin d’éviter une paralysie progressive de Schengen et de la libre circulation, une réflexion sur le trafic aérien, une mise en commun des moyens de recherche pour développer un vaccin européen… Or, la Commission s’est montrée incapable d’articuler la moindre proposition.

La suite ici :http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2020/03/12/coronavirus-un-festival-degoismes-nationaux-au-sein-dune-europe-censee-etre-unie/

14.03.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.