Coronavirus : une crise sans précédent pour Trump



Pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, la plus grande puissance économique du monde n’a pas la même arme que les Européens : la sécurité sociale. Donald Trump, pris au dépourvu et déjà accusé d’avoir minimisé le problème, sera-t-il sanctionné dans les urnes en novembre


Selon la BBC, aucun président américain n’a jamais été aussi obsédé par les résultats de la bourse et n’en a fait un tel argument de campagne. Selon les propres calculs de Donald Trump, si la bourse monte en flèche, sa popularité augmentera dans les mêmes proportions et il sera réélu en novembre.

Mais l’épidémie de Covid-19 vient changer la donne. Les marchés ont pris peur.Lundi, Wall Street a enregistré sa plus lourde dégringolade depuis 11 ans. Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a plongé de 7,79%, soit un déficit de plus de 2.000 points.

Lorsqu’une crise survient, le président Trump est habitué à se battre depuis son bureau et derrière son écran de téléphone. Mais le coronavirus est quantitativement et qualitativement différent de tout ce à quoi il a été confronté jusqu’ici.

Dès le début de l’épidémie de coronavirus, Donald Trump a cherché à minimiser sa gravité et à surestimer l’état de préparation de l’Amérique. Il a déclaré que la propagation était sous contrôle. Il a dit que le nombre de cas pourrait bientôt tomber à zéro. Ce n’est pas le cas. Il a suggéré que les personnes présentant des symptômes devraient aller travailler si elles se sentaient suffisamment bien, alors que ces personnes feraient mieux de rester chez elles, selon ce que préconisent les mesures de prévention.

La suite ici : Coronavirus : une crise sans précédent pour Trump

14.03.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.