COVID-19 : des États utilisent la géolocalisation pour savoir qui respecte le confinement




Pour certains pays, comme Israël, il s’agit bel et bien de surveillance. Quid de la collaboration qui s’engage, en Europe et aux États-Unis, entre opérateurs télécoms et gouvernements pour collecter les données des citoyens ?


L’autorisation a été donnée en pleine nuit, lundi 16 mars, en Israël. Le service de renseignement intérieur, le Shin Bet, d’ordinaire focalisé sur les « activités anti-terroristes », peut désormais, sans autorisation préalable de la justice, traquer les données de localisation des téléphones portables des citoyens. En pratique, le Shin Bet peut obtenir la localisation des personnes infectées sur une période de 14 jours ayant précédé leur diagnostic et « identifier les trajets et les personnes avec qui elles sont entrées en contact ». L’objectif étant de prévenir par SMS les personnes ayant été en contact avec des personnes malades et de leur demander de se placer en quarantaine.

Le directeur du Shin Beth a estimé que devant la gravité de la pandémie, son service avait la responsabilité de mettre à contribution « ses compétences uniques », rapporte l’AFP. Le gouvernement Netanyahou a pourtant ignoré les mises en garde écrites des conseillers juridiques de la commission Défense quant aux risques qu’une telle mesure fait peser sur les libertés démocratiques, précise le site de Courrier International, citant le quotidien de gauche Ha’Aretz. Celui-ci dénonce l’approbation des « mesures les plus draconiennes de l’histoire israélienne pour traquer à grande échelle les déplacements de citoyens respectueux des lois. »

Le cas d’Israël se rapproche de ceux de la Chine et de la Corée du Sud, deux pays dans lesquels les personnes en quarantaine sont suivies à la trace via une application sur leur téléphone portable, et où ces pratiques ne choquent pas, comme le raconte l’envoyé spécial de RFI.

La suite ici :COVID-19 : des États utilisent la géolocalisation pour savoir qui respecte le confinement

23.03.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.