Covid-19 – les autoritaires vont-ils l’emporter sur les démocraties ?




L’ensemble de ces pouvoirs ou anti-pouvoirs forme ce courant anti-libéral global qui désormais assiège, de l’extérieur comme de l’intérieur, la démocratie libérale classique. Le Covid-19 ne pourrait-il être le game changer qui marquerait, sinon la victoire décisive des autoritaires, au moins un nouveau palier dans le reflux des libéraux face à leurs adversaires ?


On peut considérer que le Covid-19 entraîne le monde dans sa première crise vraiment globale. Ni le 11 septembre, ni la crise de 2008 n’avaient à ce point affecté aussi profondément autant de pays de manière simultanée.

Cette crise intervient par ailleurs à un moment où ceux que nous avons appelé les « nouveaux autoritaires » forment une sorte de masse critique parmi les dirigeants de notre planète1. Nous sommes à l’ère des hommes forts. Des affinités profondes existent entre la manière de gouverner des systèmes autoritaires proprement dits (Chine de Xi, Russie de Poutine, dictatures arabes diverses), celle de « nationalo-populistes » au pouvoir tels Trump aux États-Unis, Bolsonaro au Brésil ou Modi en Inde, ou encore de « néo-autoritaires » entre deux eaux tels qu’Orbán en Hongrie ou Erdogan en Turquie. Toute une gamme de régimes hybrides et de figures d’opposition antisystème (Salvini en Italie) s’agrègent autour de ces différents pôles, d’ailleurs fluctuants. L’ensemble de ces pouvoirs ou anti-pouvoirs forme ce courant anti-libéral global qui désormais assiège, de l’extérieur comme de l’intérieur, la démocratie libérale classique. Le Covid-19 ne pourrait-il être le game changer qui marquerait, sinon la victoire décisive des autoritaires, au moins un nouveau palier dans le reflux des libéraux face à leurs adversaires ?

Pour certains commentateurs, les régimes autoritaires ou leurs émules disposent d’atouts incontestables dans la gestion des crises en général et des crises sanitaires en particulier. Seul un pouvoir fort, selon eux, peut organiser une riposte adéquate à la pandémie et notamment imposer les mesures privatives de liberté ou simplement de contrôle étroit de la société qu’exige la lutte contre la propagation d’un virus.

La suite ici :Covid-19 – les autoritaires vont-ils l’emporter sur les démocraties ?

2.05.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.