Dans les sondages, « Joe Biden est dans une position beaucoup plus favorable que ne l’était Hillary Clinton »



 Même si Hillary Clinton a récolté près de 3 millions de voix de plus que Donald Trump, ce dernier avait raflé la majorité des grands électeurs grâce à la règle du winner-take-all. Le candidat en tête empoche ainsi l’intégralité des votes. Quatre ans plus tard, les sondeurs ont fait évoluer leurs pratiques et semblent plus sûrs de leurs estimations. Selon le site spécialisé FiveThirtyEight, Joe Biden a plus de 87 % de chances de l’emporter face au président républicain, contre 71% pour Hillary Clinton en 2016.  Les explications de Mathier Gallard (Ipsos)


Un critère qui n’avait pas assez été pris en compte et qui s’avère aujourd’hui important, c’est le niveau d’éducation des sondés. Les sondages avaient interrogé trop de personnes diplômées de niveaux supérieurs, ce qui a favorisé Clinton dans les enquêtes alors que les moins diplômés votaient plus Trump, surtout dans les Etats désindustrialisés.

Mais cela a été corrigé aujourd’hui, les sondeurs font en sorte d’avoir des échantillons représentatifs du point de vue du niveau de diplômes, une donnée extrêmement importante pour comprendre le comportement des individus.

Une autre raison pour laquelle les sondages avaient pu faire erreur en 2016 c’est que dans la Rust Belt (« ceinture de la rouille ») il y avait 8 % à 10 % d’indécis la veille du scrutin qui ont au final très majoritairement voté pour Trump, chose que n’avaient pas anticipée les sondeurs.

Est-ce que l’on surveille aujourd’hui plus d’Etats qu’avant, susceptibles de créer la surprise en plus des fameux « swing states » (« Etats bascules ») ?

Aujourd’hui on constate que Biden est en tête dans ces Etats, mais avec une avance beaucoup plus importante que n’en avait Clinton, et on voit mal comment il pourrait perdre cette avance en si peu de temps étant donné cette cristallisation de l’opinion publique.

Globalement, les swing states de 2016 restent très surveillés, maintenant il y a aussi le Sud, ceux de la Sun Belt (« ceinture du soleil ») qui vont être surveillés. L’Arizona, la Georgie, le Texas et la Caroline du Nord pourraient basculer pour des raisons démographiques vers les démocrates. Il y a là-bas toute une population de classes moyennes blanches, auparavant des républicains modérés, qui pourraient se détourner vers Joe Biden.

La suite ici :Dans les sondages, « Joe Biden est dans une position beaucoup plus favorable que ne l’était Hillary Clinton »

23.10.20

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.