De la diplomatie en 140 caractères: Trump, un an après


140 caractères

Un an après son arrivée à la tête des États-Unis, ce ne sont plus seulement les déclarations intempestives de Trump qui préoccupent. L’appareil diplomatique américain est déstabilisé, ses alliés traditionnels sont choqués et c’est même le modèle démocratique qui est mis en cause. En effet, il a permis l’arrivée au pouvoir d’un homme dont le comportement n’a rien à envier à celui d’autocrates honnis. Un Néron moderne, en somme. Plus le temps passe, plus les effets de long terme d’une telle attitude risquent de marquer, pour longtemps, une rupture profonde au sein même du camp occidental. Et même un basculement du monde, des États-Unis vers la Chine. C’est ce qui se joue en ce moment, rien de moins. 


Wilson, FD Roosevelt, Kennedy, Reagan : tous ces présidents américains ont conduit la politique étrangère de leur pays en revendiquant son leadership sur le monde ou – tout du moins – sur le camp occidental. À différentes époques – à l’occasion des deux guerres mondiales, de la guerre froide, et également après les attentats du 11 septembre 2001 -, la politique étrangère américaine s’est construite en fusion de la vision de ces dirigeants et d’un écosystème d’institutions sans équivalent (département d’État, assemblées parlementaires, think tanks, universités…). Tout semble avoir changé, brutalement, depuis l’élection et l’investiture de Donald Trump, il y a un an.

Vu d’Europe, bien sûr, la politique étrangère américaine avait déjà subi des transformations importantes depuis l’élection de Barack Obama en 2008. Que l’on songe à son virage vers l’Asie au détriment de l’Europe, à son désintérêt croissant pour l’engagement américain au Moyen-Orient ou encore à sa politique si favorable à l’unilatéralisme économique des GAFA. Cependant, la période qui s’est ouverte avec son successeur pourrait mettre en cause de nombreux équilibres internationaux déjà fragiles, voire conduire à des crises majeures.


La suite ici  : De la diplomatie en 140 caractères : Trump, un an après

18.01.18

Istacec

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.